Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison... (Coluche)

(Article repris du blog http://jusquauboutdemesreves.over-blog.com/)



Aujourd'hui j'avais envie de vous parler du grand sujet de "l'avis des autres".


Je fais partie de ces personnes qui demandent souvent l'avis des gens pour avoir leur avis  (ahah évidemment!)

Mais en fait je ne sais pas trop pourquoi car la plupart du temps l'avis des autres n'est pas mon avis intérieur.


"Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison..." (Coluche)

Voilà là une bien belle réflexion à mener. Sacré Coluche! 



J'ai cherché à savoir pourquoi il fallait que je sache ce que pensent les autres d'une situation et j'en suis arrivée à plusieurs conclusions:

-le manque de confiance, le besoin d'être rassurée (mais ça, ça ne marche que quand je suis l'avis des autres donc pas souvent!)

-pour avoir une vision globale d'une situation afin d'être certaine d'en avoir identifié tous les aspects. Là ça revient à vouloir tout contrôler et ça ne me plaît pas davantage, mais je veux bien reconnaître que parfois c'est le cas! 

-et enfin, être un peu dérangée. Je demande en sachant pertinamment que ça va ou me contrarier ou me rendre indifférente...


Bon avec ça si on doit trouver un lien universel à ces trois conclusions, je dirai: la connaissance de son soi intérieur.

Je pense que je ne me connais pas encore suffisemment de l'intérieur pour pouvoir m'octroyer le plein pouvoir sur mes décisions et choix de vie. De fait je ne me témoigne pas une confiance aveugle et même si je finis par m'entendre, il y a toujours une phase où il faut que je sache ce qu'en pense les autres.


Et je dois vous avouer aussi que je crois que mon moi extérieur ne supporte pas le vide, la latence, l'indécision, les grandes réflexions. Par contre je sais que mon moi intérieur apprécie tout ça. 

Donc en fait imaginez mon moi intérieur qui me réclame patience, calme, réflexion et mon moi extérieur qui me dit de me bouger, de décider, là maintenant tout de suite. Ajoutez à cela l'avis des autres que je demande via mon moi extérieur (qui se sent peut-être menacé par mon moi intérieur) et qui reflète plutôt ce qui se passe à l'extérieur qu'à l'intérieur. On peut même rajouter de la difficulté en sachant que parfois les autres ne donnent par leur avis façon bienveillante, mais purement égotique par peur, envie ou jalousie.

Ca y est je vous ai perdu(e)??


Vous imaginez un peu le bazar constant que c'est dans la tête parfois ! 


Donc la grande question c'est: Comment on fait?


Et bien la réponse est très simple malgré la complexité de la réflexion: on apprend à se connaître de l'intérieur et on s'affranchit de l'avis des autres.

C'est un très bon moyen d'avancer sur le chemin du soi intérieur et de se faire de plus en plus confiance en sachant écouter son coeur plutôt que sa raison...

Et suite à une semaine contrariante avec les avis des uns et des autres, (qui au passage n'en savent absolument pas plus que moi sur ce qui se passera après le passage du #fuckingcoronavirus), je suis bien décidée à apprendre à m'affranchir de ça.


Comme le dit mon papa:

"Je n'ai pas besoin de l'avis des autres, je suis assez grand pour me tromper tout seul."


Alors telle une marguerite apprenons à révéler notre coeur ensoleillé !

Celui là est toujours juste!



Et vous dites-moi, vous en êtes où avec l'avis des autres?



Crédit photo: Angèle Pailler

  • Noir Icône Instagram
  • Facebook Black Round
  • Noir LinkedIn Icône
  • Twitter Black Round

Du lundi au samedi 

9h-12h / 14h-17h

© 2020. Tous droits réservés à Fil Dream