Je vous présente Fil Dream !

(Article repris du blog http://jusquauboutdemesreves.over-blog.com/)




Comme je vous l'avais dit il y a quelques jours, je vais vous raconter l'histoire de Fil Dream.

Je ne sais pas du tout quel sera le temps de lecture de cet article alors dans le doute, prévoyez quelques minutes devant vous, sinon revenez plus tard, c'est possible aussi .


Nous sommes donc en Novembre 2017. Je suis sur Aix En Provence depuis 7 mois. Je travaille depuis 2 mois dans un collège comme assisante d'éducation en plein coeur du centre historique de la ville, (je n'en peux déjà plus de ce job) et je suis en quête de sens dans mon quotidien.

Cela fait 18 mois que je suis rentrée d'Afrique. Marquée à jamais. 


J'ai soif de liberté, d'indépendance et d'expériences. Je veux braver le dépassement de soi et je veux surtout faire ce que j'ai envie, quand j'ai envie. J'ai compris la valeur de la vie au Sénégal et j'ai appris là bas ce que voulait vraiment dire vivre pleinement.


J'avais une passion: la couture et un intérêt singulier pour l'environnement.

A partir de là, j'avais créé ma mission: protéger la planète avec des produits issus de ma couture.

C'est ainsi qu'ont vu le jour dans mon petit appartement aixois mes premières lingettes démaquillantes, déjà rondes à l'époque  suivies de près par les essuie-tout. L'idée étant de proposer des alternatives en tissu aux produits jetables d'usage quotidien pour limiter les déchets et préserver l'environnement.


Février 2018. Après avoir démissionné du collège pour des raisons que je ne vais pas étaler ici (car c'est complètement inintéressant de vous expliquer que je ne pouvais plus supporter de travailler avec des fainéants qui prenaient 15 minutes de pause café toutes les heures (voilà c'est dit )), j'ai retrouvé un travail dans une boutique de développement et retouches photo. Je connaissais bien la boutique puisque c'est ici que j'avais trouvé un poste en arrivant dans le Sud. Je l'avais quitté après avoir eu la proposition du collège mais en ce début 2018 me voici à nouveau derrière le comptoir!

La grande nouveauté: je travaille à temps partiel, 4 jours par semaine pour pouvoir le reste du temps développer mon projet.


C'est ainsi que j'ai commencé à entendre parler du réseau Initiative, d'accompagnement à la création, de business plan, de plan de financement et compagnie...

Si au départ tout ça me paraissait démesuré au regard de l'ambition que j'avais pour mon projet (je n'avais en fait pas vraiment d'ambition, je voulais juste faire ce qui me plaisait et le reste on verrait plus tard ) j'en ai vite saisi l'intérêt.

J'ai compris que vouloir entreprendre c'était aussi mettre le nez dans les chiffres, faire des projections, et tout un tas d'autres choses avec lesquelles je n'avais pas forcément d'affinités. Mais j'étais déterminée et persuadée que tout pouvait s'apprendre. 

Ca je l'avais intégré à la boutique. Quand sur ton CV tu es aide-soignante et préparatrice en pharmacie mais que tu te retrouves dans une boutique de développement photo où tu finis toi-même par restaurer des photos de 100 ans sur Photoshop, et développer des pellicules argentiques, tu te le confirmes: tout peut s'apprendre. Il suffit juste de le vouloir.


J'étais donc lancée, dans ma petite démarche entrepreneuriale, accompagnée par un réseau dédié à l'accompagnement des porteurs de projet. Puis un jour j'ai reçu un mail. Il parlait d'un concours de jeunes entrepreneurs "Make The Choice" où à la clé un suivi personnalisé et une dotation financière étaient à remporter.

Pour participer, il fallait avoir un projet, moins de 30 ans (à l'époque j'étais jeune ) et pas de diplôme supérieur au niveau IV. Je rentrais dans les clous.



Le principe: 100 porteurs de projet choisis pour le lancement, chacun accompagné par un coach attribué à la Tinder, puis des étapes de sélection au cours du dispositif et en septembre: 5 lauréats avec chacun 5000€ et une adhésion de 2 ans au réseau du syndicat patronal qui organise le concours.

J'ai donc transmis ma petite vidéo filmée sous mon escalier où je parle de mes petites lingettes démaquillantes en toute innocence, pleine de rêves et d'espoir... (pour voir cette vidéo épique c'est ici!)

Puis je reprends ma vie jusqu'à ce SMS d'avril reçu alors que j'étais en train de faire mes courses à la Biocoop. Un SMS qui m'informait que j'avais été choisie parmi les 100 et que je devais assister à une réunion d'information quelques jours plus tard à Marseille dans les locaux de l'UPE13.

Comme j'avais un chouette patron, il m'a rendue disponible pour que je puisse assister à cette réunion. Je me souviens, j'étais impressionnée par l'ampleur du dispositif. Tous ces jeunes, au milieu des journalistes, de la télé... Il y avait beaucoup de monde et j'ai souvenir de m'être sentie un peu perdue!

Nous devions à la fin de la réunion choisir le coach par lequel nous souhaitions être accompagné. Ceux-ci s'étaient présentés en amont sur le principe du speed-dating et à l'issue de la journée, les organisateurs allaient étudier les matchs coachs/porteurs de projet. L'idée c'était que chacun soit bien dans son binôme. J'ai eu la chance d'être accompagnée par un coach profondément humain de la grande distribution qui m'a beaucoup aidée tout au long du parcours.


A partir de ce jour là, ma vie de jeune entrepreneure allait changer. Mais je ne le savais pas encore!

En mai 2018, nous avions la première épreuve de sélection: les auditions au stade Vélodrome, devant un jury de 15 personnes. 



Première présentation, premier pitch, premières démonstrations... A l'issue de ces 3 jours d'audition, il n'en resterait que 25.

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque qu'un jour à 13h je reçois un appel m'annonçant que j'étais parmi ces 25!! J'ai sauté de joie, je pouvais continuer l'aventure!!



La prochaine étape était en juin, pour un week-end à TheCamp, un campus un peu futuriste et complètement green sur le plateau de l'arbois. 2 jours rythmés entre ateliers, développement personnel, cohésion d'équipe, pitch, fête, rires et rencontres! C'est là que les liens ont vraiment commencé à se tisser avec les autres porteurs de projet et en particulier mes deux comparses de vie toujours là, que se soit pour rire, pleurer ou pour aller dormir dans la montagne ou au bord d'un lac ! Fred et Wawa, un coutelier étoilé et un pâtissier oriental version jamais vu auparavant. C'est aussi eux qui ont rendu cette aventure extraordinaire!


A la fin de ce week-end, il n'en resterait que 10. 

J'étais parmi ces 10, avec Fred et Wawa. Ca y est, on y était, on l'avait fait. On était arrivés au bout. On n'avait maintenant plus la main mise pour décider si oui ou non on serait parmi les 5. Là c'était au comité de décider, selon tout ce qui s'était passé pour nous depuis le début de l'aventure. Et on saurait en septembre.


Je ne me souviens plus trop si j'ai trouvé les 2 mois d'été longs ou pas. J'ai créé une micro entreprise en début d'été pour pouvoir vendre mes produits, et participer à des marchés. C'était plutôt chouette. J'ai souvenir également d'avoir eu l'opportunité de prendre la parole lors de l'Assemblée Générale de l'UPE13 devant 1000 personnes pour pouvoir exprimer mon point de vue sur le monde de demain. Un grand moment!!


Puis septembre est arrivé, et le grand jour de la finale aussi. C'était à l'occasion du forum des entrepreneurs à Kedge Luminy, la grande école de commerce marseillaise. Je faisais la route jusqu'à Marseille avec Fred et Wawa. On exposait nos projets et nos produits et pour ça j'avais loué un vieux fourgon rouillé pour transporter tout le matériel et le triporteur de Wawa. On avait que 2 places dans le fourgon, Fred est allé dans le coffre... Seul dans le noir durant tout le trajet! On a fait une pause à Cassis pour observer le lever du soleil sur la mer. On a d'ailleurs fait cette superbe photo :




La journée est passée très vite, et c'était une joie immense d'avoir entendu nos 3 noms prononcés parmi les 5 grands lauréats Make The Choice saison 1. On en avait rêvé en silence de sortir tous les 3 lauréats et ce rêve s'est réalisé.

Ce jour là et les quelques jours suivants, on a apprécié notre nuage, on a fait péter le champagne, fêté et refêté la victoire. On était 100 au départ et on est  restés dans les 5 derniers.

Candides à croire que nos noms marqueraient l'histoire, et que nos projets avanceraient sereinement!

Là aussi c'est un apprentissage: quoiqu'il se passe dans la vie d'un entrepreneur, entreprendre c'est toujours compliqué et il faut énormément travailler!!!

Mais entreprendre, c'est aussi des moments de bonheur et avoir le courage de croire en ses rêves et se donner les moyens de les réaliser.


C'est ainsi donc que j'ai intégré l'incubateur Les Premières Sud et nouvellement l'accélérateur Incoplex Green Sud pour m'aider à structurer et développer Fil Dream. Car aujourd'hui je dois avoir un objectif: pérenniser l'entreprise et la faire évoluer.


Make The Choice a été un tremplin énorme pour moi, sans ça et sans toutes les personnes qui se trouvaient derrière: Valérie, Cécilia, Yasmisme, Diane, Michel, et tous les autres je n'en serai pas là et Fil Dream non plus. J'ai conscience de ma chance. Mais sachez que j'ai beaucoup travaillé pour ça, fait beaucoup de sacrifices, et libéré des litres de larmes également.


Je crois qu'entreprendre est un excellent outil pour la connaissance de soi. A condition de ne pas être maniaque du contrôle et de la sécurité, car l'entrepreneuriat représente de vraies montagnes russes!!! On oscille en une seule journée par plein de phases allant de la joie immense au désespoir total.

Mais je referai un article sur l'entrepreneuriat ultérieurement .


Aujourd'hui, je remercie tous ceux qui ont croisé la route de Fil Dream car sans eux je ne sais pas où on serait! 

La liste des noms est longue mais sachez que mon coeur tient une place pour chacun!

Aujourd'hui Fil Dream n'est plus une micro entreprise mais une société. Je ne suis plus toute seule dans mon petit appartement aixois à fabriquer les produits, je me suis entourée de couturiers qualifiés pour m'aider et me soutenir. J'expérimente diverses choses pour essayer de développer cette entreprise à mon image. Parfois ça marche, parfois non... J'ai eu la chance de faire des choses exceptionnelles grâce à cette aventure, je pense notamment au TedX (ici), à la Foire de Paris et aux Universités d'été du Medef entre autres.


Je ne sais pas combien de temps cela durera...mais j'avance sur ce chemin qui est le mien...


Entreprendre c'est une succession de tests, d'ajustements, de joies, de peines, de rencontres, d'inconnues, et de dépassements de soi.

C'est un défi humain pour ne pas se perdre au gré de tout ce qu'on entend et de ce que l'environnement nous renvoie. C'est un projet gigantesque que l'on apprivoise petit à petit et qui grandit avec nous.

C'est une partie de nous qui s'exprime. C'est notre mission, notre coeur, notre tête parfois, nos tripes, nos envies, notre liberté, notre intuition, notre confiance, mais surtout notre idée et notre responsabilité.



Alors oui parfois vous ne serez pas à votre aise. Moi, c'est quand on me demande des projections à 3 ans. Je n'arrive pas à en voir l'intérêt car la vie n'est pour moi que succession d'opportunités donc comment savoir ce que l'on sera dans 3 ans!!!!

Et puis entreprendre, ce n'est pas forcément créer une multinationale qui fait plusieurs millions à l'année. Ce n'est pas forcément avoir 50 salariés et rouler en SUV. Ce n'est d'ailleurs pas forcément lié à la création d'une entreprise.

Non, entrenprendre c'est avoir le courage d'oser se réaliser et d'aller à la rencontre de soi-même. 


En tout cas, j'ai compris une chose dernièrement, c'est que malgré tout ce que j'ai dit plus haut, tout ceci ne reste qu'aventure et expérience, et qu'il faut aussi savoir prendre du recul quand on est entrepreneur au risque de finir fou. Vraiment. Après tout, si on regarde ça d'un point de vue purement objectif: peu de choses sont gravissimes dans le quotidien d'un entrepreneur.  Ce fournisseur qui vous lâche ce n'est pas grave. Même le #fuckingcoronavirus il faut le regarder avec un peu de hauteur... Sinon on n'a pas fini de déprimer...



Voilà...



Je voulais vous raconter Fil Dream, mais je ne pouvais pas vous raconter Fil Dream sans vous parler un peu de moi, de Make The Choice, et de ma vision de l'entrepreneuriat, à cet instant précis.



Pour suivre la vie de Fil Dream, retrouvez-moi sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram et allez découvrir le site internet!


Il m'a fallu bien 2h30 pour écrire cet article. Je pense et j'espère que vous aurez mis moins de temps pour le lire! 


"Nous avons tendance à mesurer la réussite à l'importance de nos salaires ou la grosseur de nos voitures plutôt qu'aux liens que nous cultivons avec les autres." Martin Luther King

  • Noir Icône Instagram
  • Facebook Black Round
  • Noir LinkedIn Icône
  • Twitter Black Round

Du lundi au samedi 

9h-12h / 14h-17h

© 2020. Tous droits réservés à Fil Dream